We have detected that the browser you are using is no longer supported. As a result, some content may not display correctly.
We suggest that you upgrade to the latest version of any of the following browsers:
         
close notification
 
Hanitra Olga Razanamalala: la Malgache quatre fois médaillée d’or aux derniers JIOI
 
Written by Dina Razafimahatratra | 30 September 11
 
 

L'athlétisme malgache s'est trouvé une nouvelle ambassadrice sur la scène internationale. Après les succès de Rosa Rakotozafy, championne d'Afrique sur 100m haies en 2002 et 2004 et de Berlioz Randriamihaja, champion d'Afrique sur 110m haies en l'an 2000 et médaillé d'or dans cette discipline aux Jeux Africains en 2003, Hanitra Olga Razanamalala entre dans l'Histoire des grands sportifs malgaches. Après avoir brillé en 2007 durant les 7e Jeux des Iles de l'Océan Indien (JIOI), cette perle rare d'Antsiranana a signé un autre exploit en ramenant quatre médailles d'or durant les 8e JIOI qui ont pris fin en août dernier aux Seychelles.

Sur 400m plat, 400m haies, sur relais 4x100m et 4x400m, cette adhérente du centre international d'athlétisme de Maurice a été la vedette incontestée de ces JIOI 2011. C'est la seule athlète à avoir décroché quatre médailles d'or durant ces jeux. Une performance jusqu'ici jamais égalée par aucun athlète de l'Océan Indien depuis la première édition des JIOI qui se sont déroulés à la Réunion en 1979.

«Gagner quatre médailles d'or était pour moi une réelle récompense des efforts que j'ai fournis jusqu'ici en athlétisme. Je promets de répéter l'exploit aux JIOI de 2015 à la Réunion mais mon principal objectif serait de me faire un nom sur la scène africaine et mondiale», avoue Hanitra Olga Razanamalala.

À 23 ans, cette championne d'athlétisme malgache a participé dernièrement aux championnats du monde mais a été éliminée dès le premier tour, malgré un nouveau record de 57''25 sur son épreuve favorite, le 400m plat.

Repérée par la Fédération malgache d'athlétisme en 2003 après avoir obtenu des titres nationaux chez les cadettes et les juniors, Hanitra Olga Razanamalala a progressivement gravi les échelons en passant par un succès - encore quatre médailles d'or, cette fois aux Jeux de la commission de la Jeunesse et des Sports de l'Océan Indien (CJSOI) en 2005. Même scénario durant les Jeux de l'Association des comités nationaux olympiques d'Afrique au cours de la même année ou encore tout au long du Meeting International de Maurice en 2007.

Bien encadrée au départ par l'ancien directeur technique national, Jean Prosper Rajaonarison, puis par l'entraîneur national, Hanitra Rakotondrabe, Hanitra Olga Razanamalala a fini par atteindre les objectifs qu'elle avait envisagés, réalisant du coup son rêve de jeune fille qui est de découvrir le monde par le biais de l'athlétisme. «Olga est une athlète sérieuse et elle s'impose une discipline de compétiteur de haut niveau que ce soit aux entraînements, durant les compétitions et même en dehors des stades. De plus, elle est loin d'avoir la grosse tête et, malgré son statut actuel de star de l'athlétisme malgache, elle préfère toujours aller de l'avant en ayant en tête un objectif plus grand que ce qu'elle a accompli», témoigne Hanitra Rakotondrabe, son entraîneur.

«Je dois tout à l'athlétisme et aux gens qui ont travaillé avec moi. C'est en découvrant le monde fabuleux de l'athlétisme malgache que j'ai pu m'épanouir en tant qu'athlète et en tant que femme. C'est l'athlétisme qui m'a fait découvrir le Français et l'Anglais ou encore qui m'a conduite un peu partout dans le monde lors des diverses compétitions que j'ai pu disputer jusqu'ici,» se rappelle Hanitra Olga Razanamalala.

Hanitra Olga Razanamalala a su tracer son propre chemin en évoluant au centre international d'athlétisme de Maurice. «Pour l'instant je me donne encore quelques bonnes années pour évoluer sur la scène internationale. Après, comme toute femme, j'envisage d'être mère de famille, une autre étape qui m'épanouira davantage dans la vie », estime Hanitra Olga qui a été une des finalistes des 10e Jeux Africains de Maputo. A 23 ans, elle a encore tout devant elle et peut se permettre de rêver en technicolor...

Dina Razafimahatratra est journaliste sportif à Madagascar. Cet article fait partie du service de commentaires et d'opinions de Gender Links.

 

 

Files to download:
 
 
Comments
 
This article contains no comments

 
   More Interesting Topics
   Country:
Madagascar
 
   Organization:
Fédération Malgache
 
 
Other Programs
 
 
 
 sq:0.045 0.125s - 330pq - 3rq